Report Au Son d’EUH LO! 2018

Report Au Son d’EUH LO! 2018 par Bob (Et les notes de Jack entre parenthèses) pour Road To Hellfest.

Hé bien tout d’abord, je vais commencer par le début:

Jack – ”Bob, j’ai deux accréd pour au Son d’Heu Lo. T’en ai?”

Bob (moi) – ”Bah, ouais, pourquoi pas !?”

Voilà, comment tout a commencé. Palpitant n’est-ce pas ? (Ndj: Moi, je suis palpité)

La 6e édition du festival s’est déroulé sur deux jours du 7 au 8 Septembre à Tessy sur Vire (Ndj: dans le 50, chez nous quoi). Et c’est la soirée du Vendredi qui a eu le plaisir de profiter de notre présence. Et je dois dire que pour notre part, nous avons passé une très bonne soirée.

Arrivé sur site vers 20h00. D’abord, surpris par le cadre bucolique puis par la taille du site, qui je dois le reconnaître, sont assez agréable. Un festival à taille humaine comme on dit (Ndj: et ça fait très plaisir, note pour l’année prochaine prendre des photos du site, de jour).

20h00 étant aussi pas très loin de la fin du set de “Madema” (Groupe de Caen. Rock Alternatif / Post Grunge) juste le temps de prendre quelques photos et le concert était fini. Pas mon style mais très bien exécuté et “avec une bonne énergie (Ndj: Moi j’aime tout, le style, l’exécution et l’énergie).

Juste le temps de prendre une petite “La Lie” au bar (Ndj: bière Bio excellente soit dit en passant) que “Apes O’Clock” commencé leur show à l’autre bout du site, heureusement nous n’étions pas loin.

Les cuivres survitaminés et les riffs bien rock nous on tous de suite accrochés (Ndj: C’est vrai !!!). Très bonne prestation, énergie communicative. Un plaisir offert par nos amis Bretons et reçu avec joie par les Normands.

Et on enchaîne avec les deux compères de “The Blue Butter Pot”. Duo à l’énergie débordante et l’humour communicatif. On peut dire qu’à deux, ils remplissent la scène comme quatre (Et je pense que la scène était limite trop petite pour eux deux).

Ça transpire le Blues Rock Sud Américain mais made in Bretagne à Tessy sur vire mais en Normandie (Ndj: Vous suivez ?). Pour ma part, une belle découverte, grandement apprécié et un plaisir visuel autant que sonore. Affaire à suivre (Ce qui veut dire que Bob va suivre ce groupe de très près maintenant).

A peine le temps de dire p… waouh (Ndj: Je l’ai vraiment entendu dire p… waouh) et de se délecter d’un rougaille saucisse, je ne vous dit que ça. Non je vous en dis un peu plus, c’était une tuerie. (Ndj: Une wahouh de tuerie !!!) Gordon Ramsey n’a qu’à bien s’tenir (Ndj: C’était peut être lui…).

A peine le temps disais-je que les très confirmés représentants de la scène Punk Rock à Roulette français de Burning Heads venaient de mettre le feu à la scène.

Petite séance de rattrapage pour notre part, (oui nous les avons loupé au Hellfest) . Et donc cette soirée tombait plutôt bien. Confirmation que les Burning Heads portent bien leur nom. Le public était très réceptif à l’énergie des keupon d’Orléans et il manquait juste le pogo qui allait bien pour avoir le package complet.

Direction vers un groupe que nous avons vu au Hellfest cette fois, à savoir Bukowski (Rock-Métal / Paris). Et c’est là qu’une réflexion m’est venu. Aussi bien pour Bukowski, Headcharger ou Burning Heads. Trois groupes qui sont passé au Hellfest ou dans d’autres festivals de grande envergure est que l’on voit dans un festival plus modeste comme ce soir. L’énergie et le partage avec le public n’en est en rien altéré. Bien au contraire le fait de cette proximité avec les fans (ou pas) donne un autre point de vue. Comme plus intime. On a vraiment le sentiment de partager la scène avec les artistes qui s’y produisent. C’est pour cette raison qu’il faut encourager et continuer de fréquenter les petits festivals comme Au Son d’EUH LO! ou d’autres bien sûr, ce qui permet aux artistes comme au public de vivre une expérience différente de celle des gros festivals. Voilà, c’était le petit aparté de Bob.

Donc Bukowski, est bien rien à dire un concert à la hauteur du groupe. Un son puissant, un chant énergique et excellent partage avec le public.( Les instruments devaient leurs brûler les doigts à la fin de leur set). Que ce soit sur les mainstages du hellfest ou sur la scène de au son d’euh lo, les Bukowski représentent avec brio la scène rock metal hexagonal. Et grâce à des groupes comme eux la france n’a pas à rougir des scènes étrangères.

Le temps de prendre un rafraîchissement de type bièrerique. Et nous voilà devant “Headcharger” (Groupe de Heavy Rock de Caen) ou comme Jack aime à les appeler “des frères de métal”.

Avec un petit changement de line-up pour cette soirée. Un puit de science musical placé juste à côté de moi dans la fosse m’a précisé que le batteur remplaçant de ce soir était également le chanteur de Riff Raff (Groupe de reprise d’AC/DC), le batteur de la Tchoucrav’ (Groupe festif qui ne reprend pas du AC/DC) mais pas que… Un homme assez occupé s’il en est. Merci à lui pour avoir éclairé ma lanterne quand je fus dans la pénombre. (Ndj: De rien mec et très bon remplacement de Thomas).

Pour les avoir vus plusieurs fois et bien à chaque fois c’est toujours un allé retour de baffe dans ta face, aussi bien au niveau scénique que musicale. L’énergie déployé par les “Headcharger” reste authentique. Et on le ressent bien.

Le temps d’un petit sandwich accompagné d’une excellente “La Lie” et nous voilà devant l’avant dernier concert.

Un duo punk rock “Black Boys On Moped” (qui nous vient de Rennes). Un chant qui m’a fait pensé au X-ray Spex. Un son digne du genre. Ca fait l’taf comme dirait Jack (Ndj: C’est moi qui ai dit ça et j’ajouterais que l’heure se prêtait bien à cette découverte)

Après cette bonne soirée agrémentée de bonne musique, de “La Lie” et d’un excellent rougaille saucisse nous voilà sur le départ. La fatigue de la semaine et des concerts a eu raison de notre motivation à rester pour le dernier concert.

Pour conclure points positifs: Un site super agréable. Une programmation au top avec artiste confirmés et bonne découverte qui partage l’affiche cela ne peut que nous rendre heureux. Des bénévoles au top également. Points négatifs: Trop de viande saoul (Ndj: des gens fatigués surement) et un manque de respect de la part de ces même festivaliers qui peut incommoder.

Et pour finir un grand merci à Delphine pour avoir rendu notre venu possible et au Son d’EUH LO! pour nous avoir accueilli.

Bob (Ndj: et Jack)

 

2 ans ago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *