L’homme dont on ne prononce pas le nom…

Ce soir, j’ai vu l’homme dont on ne prononce pas le nom…
Cette Chronique ne parle pas de Vianney… Je le jure sur la tête de mon chat… J’en ai quatre, ce n’est pas avec un animal en moins que ça changera quoi que ce soit…
 
 
Souvent le problème des artistes français qui ont fait un tube, car cet homme à fait un tube, une chanson qui à la seule évocation du refrain tu la reconnais, tu la fredonnes et elle ne te quitte plus… comme si on t’avait jeter un sort interdit. C’est ça un tube…
Et je pourrais très bien me cacher derrière mon rôle de photographe venu faire le taf sans avoir d’avis sur la musique parce que je ne suis pas là pour ça… Bla-bla-bla…
 
 
Je pourrais vous dire que ce tube en question ne reflète pas son album, qu’il devait s’agir d’un choix sûrement marketing, de personne qui bosse… dans le marketing, mais je ne suis pas ici pour vous raconter des histoires…
Son tube est à l’image de son disque et du bonhomme et ceci n’a rien de péjoratif. Au contraire. L’artiste que j’ai vu ce soir  est un rockeur… Bon, ce n’est pas non plus le plus frappant chez lui, mais c’est un rockeur… Preuve en est, son dernier passage dans une émission de télé ou il avoué son admiration pour Gojira…
 
 
Je pourrais aussi vous dire que j’ai une clope presque consumée aux coins des lèvres et qu’il m’a fallu les deux tiers de ce mini feu de joie avant de commencer cette chronique, mais entre nous… Ça fait plusieurs années que j’essaie de ne pas commencer.
 
 
Je ne juge pas les gens qui sont victimes de cette dépendance… Moi-même qui n’est aucune volonté, je serais le premier à tomber accro à la moindre de ces merdes… Et je suis bien placé pour parler addiction dès qu’on me propose une bière… J’accepte.
Si ce n’est pas être dépendant… ou extrêmement poli. Mais non, je viens d’écraser cette cigarette imaginaire dans mon cendrier imaginaire que je n’ai pas reçu à la fête des Pères… On n’offre plus de cendriers à la fête des Pères…
 
 
L’homme dont on ne prononce pas le nom est arrivé seul en scène avec sa guitare. Il est venu se brancher, a commencé à jouer… et il m’a emporté. Exactement de la même manière que n’importe quel groupe peut vous emmener dès la première chanson… Il a beau être seul, il remplit la scène…
 
 
Il joue pour le public, plutôt féminin, il joue ses chansons, plutôt pour son public féminin, mais il est vrai. Et ce soir, je suis content d’avoir vu Vianney. Bon, je n’irais pas acheter son disque, et clairement ce n’est pas pour moi. Mais même si tous mes potes se foutent de moi, et ça arrive très souvent… Je défendais l’artiste que j’ai vu ce soir… Ce mec n’est pas que le chanteur d’un tube c’est un rockeur dans tout ce que cela à de plus respectable…
 
Jack
 
5 ans ago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *