Hellfest 2017 Report 2/3 – Repost

Samedi 17 Juin

Quel bonheur que de se lever avec le soleil. Après une bonne nuit de sommeil et de retrouver le visage souriant de tout tes amis campeurs festivaliers qui te saluent d’un petit signe de tête…
Ici ce n’est pas vraiment le cas, les gens réveillés n’en ont pas l’air et ceux qui dorment toujours on encore moins l’air éveillés que les autres. Heureusement, le festival a mit en place un système de petit déj qui contient tout ce qu’un féru de métal à besoin pour se mettre bien. 
Le kit « Petit-Déjeuner » comprend: Un café, un jus d’orange, un croissant et un pain au chocolat. Et me voilà (presque) prêt à aller arpenter une nouvelle fois la terre clissonnaise.

Suite à la chaleur de la veille, l’herbe n’a pas tenu. Ce matin, la tête toujours un peu dans le vague, quoi de plus logique que de commencer par la Valley et Los Dissidentes Del Sucio Motel. Qui, malgré un nom, certes un peu compliqué à prononcer envoie sacrément du lourd et ceux devant un public déjà présent malgré un matinal 10h30. Le son très bon, les lumières très bonne, le groupe pas dégeu non plus me font commencer la journée avec une banane grande comme ça. imaginez une banane… Grande comme ça.

Los Disidentes Del Sucio Motel / Valley

Direction la warzone pour un autre groupe de franchie, Verbal Razors, Groupe crossover le chanteur (.. ) n’a pas le temps et nous balance ses paroles avec toutes l’énergie possible… Il se donne tellement et il se tape quand même beaucoup la tête avec son micro mais chacun son truc… Mise a part un petit problème d’ampli qui s’est éteint, sans raison… le groupe assure et ma banane ne s’est pas encore barré. La warzone pas encore remplit ne manque pourtant pas d’énergie… C’est la première fois que j’arrive à aller aux premier concerts du matin et franchement pour une deuxième jour je suis convaincue, tout comme la nuit apporte une autre vision du festival le matin, plus calme, plus intimiste (mot qui convient bien au métal) permet vraiment de commencer la journée très agréablement.

Verbal Razors / Warzone

Partons rapidement vers Altar parce que sur le papier il y a carcariass qui jouent à 11H40 ce qui est plutôt une heure pas mal pour aller écouter du carcariass. Bon, je ne suis pas forcement ce qu’on appelle un fan de la première heure mais vraiment l’heure s’y prête plutôt bien et de plus ça fait toujours plaisir de voir un groupe de français.

Carcariass / Altar

Altar se trouvant à côté de la Temple, à la sortie du Pit photo je me suis retrouvé pile poile prêt à faire la queue pour Monarque. Ahhhh le quebec, ses gnous, ses tabarnak et son black metal… Je dois bien reconnaitre que je ne suis pas un fan du genre, celui avec peinture et petit côté prêtre démoniaque mais ayant quand même un peu écouté le groupe avant de venir, je me suis demandé ce qu’en live ça pouvait donner. Et ma seule réponse, c’est que ce n’est pas pour moi, surement que le matin, et le beau temps qui traverse la Temple joue en défaveur du groupe mais je n’arrive pas à rentrer dans le côté ambiance black et du coup j’ai un petit sourire sur le coin du visage et sans aller jusqu’à trouvé ridicule, je reste totalement parapluie aux show de ce canadien satanisme. ou Satanisme canadien.

Monarque / Temple

12h50 c’est l’heure de rejoindre la main stage pour aller faire la fête avec Ultra Vomit, sur cd les changements de voix et les nouveaux tubes parfaitement maitrisés du groupe font faire un carton, c’est annoncé, c’est prévu et personne ne veut rater ça, c’est pour ça qu’il y a déjà foule, je rejoins difficilement le côté droit pour arriver face au paperboard indiquant qu’aujourd’hui les entrées pour la main stage 2 se ferait à gauche, c’est à dire de l’autre côté… Donc c’est écrit, je dois traverser la foule rassemblé dans toute la largeur. Pas de soucis, ici c’est le Hellfest et c’est pas ces… quelques passionnées de bière en musique qui vont m’arrêter… Par contre ils m’ont sacrément ralentit et je ne pense pas m’ être autant excuser autant de fois dans toute ma vie que pendant cette traversé… D’ailleurs au passage j’ai du écraser quelques doigts mais personne n’est parfait. J’arrive bon dernier pour aller shooter le groupe, pas grave, je suis en phase de récupération et même sur le côté, le monde est présent. Début du concert et c’est la fêté… Le groupe assure, foetus tient bien les différents chants on est face à une fête géante et si j’avais quelques doutes sur le groupe peut être « trop » décalé le fait est quand en vrai ils assurent grave et que les morceaux tiennent très bien la route… 

Ultra Vomit / Main Stage

Phil Campbell à une histoire avec le festival, déjà parce qu’il est venu avec Lemmy plusieurs fois, et parce que l’année dernière il était là pour voir la statue de son pote trôné sur la nouvelle warzone comme un roi sur son royaume. Je le sais parce que j’ai vu la photo dans la presse régionale. C’est donc tout naturellement que le bougre n’allait pas arrêter de faire de la musique tout comme son acolyte partit tenir les futs sur la millième tournée d’adieu de scorpion… On ne peut tout simplement pas s’arrêter après autant d’année et c’est aussi le meilleur moyen d’honorer la mémoire de l’homme le plus respecté et le plus rock n roll que la terre est porté… C’est donc dans sa nouvelle configuration de Phil Campbell and the Bastards Sons que le bougre vient prendre possession de la main stage 1. Que dire, le groupe est bon et surtout très à l’aise pour une carrière assez courte, musicalement c’est rock n roll et au final savoir si ce sont réellement ses batards n’a que peu d’importance, aujourd’hui ce qui compte c’est de voir le père Phil avec le sourire aux lèvres… Ici au hellfest.

Phil Campbell And The Bastards Sons / Main Stage

C’est le moment d’aller manger un burger Vegan, la curiosité étant un défaut tout comme une qualité je dirais que ce burger fais moins rêver que celui au poivre mais qu’il remplit très bien son office à savoir me donner assez de force pour retourner… Au stand VIP/ Presse pour aller poster quelques photos. Je passe devant Nails bien remplit, je prends juste le temps de gouter à la température, resté dehors, je ne saurais dire si le public est en feu comme c’est l’habitude pour les concerts du groupe, de là ou je suis je vois juste de l’énergie et ça envoie du lourd. C’est bientôt au tour de Ugly Kid Joe et je voudrais surtout rater ça… Oui, surtout…

Beers and Boobs

Arrêtez, on ne connais tous qu’une chanson du groupe et j’ai pas spécialement envie d’aller l’entendre sur une Main Stage déjà blindé… Du coup, je trouve que le coin Vip est beaucoup plus adapté pour se poser. Côté Presse, c’est plus dur de trouver une place libre surtout qu’à côté c’est la conférence de press de Steel Panther et les rires échangés entre le groupe et le public laissent vraiment présager de la bonne ambiance. J’aperçois juste le groupe sortir et promis je ne ferais aucun commentaire sur leur physique parce que… Quoi que je dise, vous ne me croirez pas… Je repars en vadrouille, pas si grande que ça, car ne connaissant pas Blood Ceremony je décide de m’y arrêter, bon le fait que ce soit sous la Valley est un argument qui a pesé dans la balance et franchement si au premier aborde le groupe ne paie pas de mine, dés que la chanteuse à sortit sa flute, j’étais conquis… Des belles mélodies, une très bonne présence scénique et de la flute… C’était parfait. Exactement ce qu’il fallait avant d’aller bouffer un peu de sable sur la Warzone.

Blood Ceremony / Valley

Franck Carter c’est un peu ma découverte de l’année… Depuis que je suis tombé sur des morceaux du bougre, je n’ai cessé d’attendre de le voir en vrai, et meme si je n’était pas assez tôt dans la file pour passer dans la première vague du pit, le voir de loin était déjà plaisant, voir le public balancé des pichets sur scène et voir Franck en réponse marché littéralement sur la foule de loin c’était magnifique. C’était un prince qui allait conquérir son royaume et ne perdra plus son trône de tout le concert. Que ce soit en demandant au public de faire un cercle dit tout autour de la tour centrale celle du son ou jusqu’au guitariste qui slam en jouant ce concert était géant. Franck ironise en disant que l’année prochaine il sera sur une main stage avant de dire que non c’est ici qu’il faut être. J’aurais tendance à être de son avis. La warzone fut un champ de bataille et il gagna cette guerre car il était accompagné de ses meilleurs soldats. L’un de mes concerts préférés de cette édition. Et meme si pour ça j’ai du rater Steel Panther car malgré ce que j’ai vu plus tôt j’avais envie de voir le groupe…qu’importe j’ai vu un super show on ne peut pas tout voir…

Franck Carter & The Rattlesnakes / Warzone

On me propose un petit apéro. Il est 18h ce qui tombe plutôt bien. Mais rapidement alors parce qu’après il y a Turisas que j’aimerais bien voir et ensuite Soilwork que je veux voir… depuis l’annonce de la programmation. Du coup j’ai vu la fin de Turisas, moi et ma politesse incapable de refuser un verre. Ca me perdra. Mais j’étais prêt pour Soilwork. j’avais souligné 4 fois leurs noms sur l’affiche, c’était le groupe que je voulais voir, je n’avais jamais pu les voir en concert alors là c’était plus que le moment.

Hell’s City Square

Le groupe arrive, commence, je profite, je me rappelle que je dois prendre des photos, ça passe très vite, je sors du pit côté temple, tiens Alcest qui fait la balance et retourne rapidement voir le set du groupe. Je passe un bon moment et là en regardant l’heure je me rends compte qu’il reste 40 min de concert et je me dis… Ah non c’est trop long… Je n’avais pas envie de rester 40 min de plus a regarder le concert… Est ce que j’avais atteint le point fast food des concerts aux dela de 2-3 chansons j’avais déjà fait le tour ou alors j’avais juste atteint mon quota pour la journée.

Soilwork / Altar

Du coup, je fais une petite pause sur Come Back Kid et Airbourne… Qui s’écoute vraiment très bien de loin. Il y a deux ans j’ai écouté le concert depuis le royaume du Muscadet et c’était fort agréable.

« H »

21h50 est une heure historique pour une date tout aussi historique Primus passe au Hellfest est c’est une grande première, c’est pour ça que la Valley est blindé et qu’il faut encore beaucoup s’excuser pour rejoindre le Pit Photo. En plus, j’avais un peu la pression car un pote m’avait dit, j’aimerais bien de belles photos du concert. Ce à quoi j’avais répondu, bien sur, pas de problème…

Primus / Valley

Pour finir par un: Désolé mec, j’ai rien.
Je ne sais pas si c’était moi ou les lumières mais je n’ai rien réussi à sortir de ce concert. Et en soi, c’est un peu le ressentiment que j’ai du concert. Je n’en ressort rien. Je m’attendais à plus, je m’attendais à mieux, je m’attendais à… Je ne sais pas, je dirais que je voulais voir Primus et que… J’ai vu Primus mais que je ne suis pas du tout rentré dedans. Je suis resté totalement au dehors de ce concert. 

Why’s Not

Du coup, je me dirige vers les Main Stages pour aller jeter un oeil et une oreille à Apocalyptica, déjà vu au Download l’an passé j’avais trouvé la prestation du groupe bonne mais sans plus. Et là, là j’ai pris une claque alors peut être que c’est parce que le groupe a interprété beaucoup de morceaux de Metallica mais j’ai ressentit une toute autre énergie comme si le groupe s’éclatait beaucoup plus… Et franchement voir un violoncelliste tape son violoncelle sur le sol pour la fin d’un morceau…. Et bien ça vaut n’importe qu’elle éclatage de guitare électrique classique. Un super concert, un super son et vraiment l’aménagement des main stage permet d’aprecier le spectacle même de très loin. ce qui était mon cas.

Je me suis dirigé ensuite vers Altar en passant par la temple, pour aller voir Opeth, j’en profite pour faire un arrêt désaltérant, et il est bon de savoir qu’une petite écoute de Wardruna en buvant un coup ça n’est jamais désagréable, en tout cas ça m’a donné envie d’approfondir l’écoute de ce groupe.
Opeth autre groupe que je n’avais pas envie de manquer… J’ai suivit leur discographie depuis le début et j’avoue que ça sera la première fois que je les verrais en Live et même si c’est au détriment d’Aerosmith qui passe en même temps sur la Main stage (non je déconne ^^) Le groupe arrive et démarre par The Sorcerer et je me rends compte que j’avais oublié à quel point Opeth est un grand groupe. Et ici le groupe prend toute mesure, bon encore une fois j’arrive à rien a cause de la lumière mais c’est franchement top la voix du chanteur est impeccable et le son également. Une fois ma chanson shoot terminé je retourne écouté un ou deux morceaux, mais vite, parce qu’il faut que je tente d’aller voir John Garcia avec Slo Burn sous la Valley.

Opeth / Altar

il y a du monde mais moins qu’à Aerosmith du coup sur le côté à gauche il y a une faille que je m’empresse d’aller rejoindre et là.. c’est la claque… Je n’avais pas écouté Slo Burn mais un très bon ami à moi, surement dans la salle à attendre depuis deux heures, m’a dit Slo Burn c’est bien. Et vous savez parfois il n’y a pas besoin d’en rajouter, à peine arrivé sous La Valley la voix de Franck Garcia se fait entendre les mélodies du groupes se mélange parfaitement et le show est une vrai réussite. Je pense qu’il a raison Slo Burn c’est bien.

Slo Burn / Valley

Un peu dur de quitter la scène à ce moment là mais Deaftheaven va bientôt commencer et comme c’est une de mes révélations à la préparation de ce festival. Et j’en suis moi même le premier surpris, je veux dire je n’écoute pas de black métal, tout le monde le sait et là j’attends patiemment de voir un groupe de black metal avec la meme impatience que de découvrir le montant sur le chèque de mamie à Noel. Le concert commence par « la » chanson qui m’a fait découvrir le groupe… toutes les planètes se sont alignés pour moi ce soir, merci l’univers. Donc en fait un concert de black metal c’est comme un concert de pas black metal tant que t’aime la musique tu kiffs…j’en oublierais presque que je suis ici pour faire des photos…. tellement je suis scotché sur le chanteur qui fait tourné ses cheveux (c’est toujours plus facile quand on en a Note de moi mmme) a une vitesse… Il y a des gens qui vivent leurs musiques, lui ce sont ses cheveux et son cou qui vivent sa musique.

Deafheaven / Temple

Très bon prestation du groupe qui a su me convaincre, je peux écouter du black metal. D’ailleurs c’est un point que cette édition du Hellfest et surtout sa préparation m’aura permis de découvrir. Il est important de ne pas s’écouter. Mon ouverture musicale en ressortira grandit. C’est aussi en ce sens que le hellfest est un grand festival, il y en a pour tout le monde et là à la fin de ce deuxième jour c’est un peu le bilan auditif que j’ai fait, j’en ai écouté pour tout le monde…

Mais ce n’est pas encore finit, même si j’ai raté le début je finirais la soirée sur du Suicidal Tendencies, groupe historique, toujours présent dans mon paysage musical et pourtant sur disque j’avoue ne jamais avoir accroché plus que ça. Et pourtant ce soir, c’est la folie, la Warzone comme bien souvent lors de cette édition n’en a pas encore finit et le spectacle et à la hauteur, le groupe se donne sur scène et le public aussi… pour le grand final la scène est remplit du public et ce concert termine magnifiquement bien cette deuxième journée. Je suis joie et sourire mais il est temps d’aller faire un petit dodo parce que demain c’est déjà la dernière journée… Et je veux vraiment en profiter. Pardon… Un apéro de fin de soirée ? Ce n’est pas très raisonnable mais ma maman m’a dit de ne jamais refuser quand c’était gratuit. 

 

3 ans ago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *